mercredi 18 avril 2018

Paru sur la presse

Ouest France, 7 avril 2018

Moëlan-sur-Mer. L'achat d'une portion de chemin creux en question






À Moëlan-sur-Mer (Finistère), une enquête publique se déroulera du 10 au 25 avril, en mairie, concernant des demandes d’acquisition de portions de voies communales. L'association Rivière et bocage s’oppose à l’une d’entre elles.

Cinq portions de voies communales, dans différents villages (Merrien, Kermoulin, Kersaux, etc.), à Moëlan-sur-Mer (Finistère), sont concernées par cette enquête publique, mais une pose problème aux membres de RBBBM (Rivières et bocage Bélon-Brigneau-Merrien).

« Nous avons été alertés de cette enquête publique par un riverain de Kerduel. C’est là que c’est problématique, car un propriétaire souhaite acquérir 300 mètres linéaires de chemin creux bordés de talus. Un chemin remarquable par son environnement », expliquent les coprésidents de RBBBM, Annie Le Grévellec et Antoine Champlon, et Fanch Gouyec, membre du conseil d’administration. Les autres demandes, elles, ne posent pas de problèmes.

«Unanimité des riverains »

« Nous sommes opposés à l’acquisition par un particulier d’un chemin creux de près de 300 mètres qui interdirait le passage aux riverains et aux promeneurs », continuent les membres de Rivière et bocage.
« C’est l’unanimité auprès des riverains, personne ne veut que ce chemin communal soit vendu. Cela leur barrerait l’accès, ainsi qu’aux promeneurs. Certains anciens sont indignés que l’on puisse vendre cela. »

L’association incite toutes personnes se sentant concernées à déposer leurs avis lors de l’enquête publique.« Notre commune, très étendue, possède un riche patrimoine naturel, fait de bocage, de chemins creux bordés de talus plantés de beaux arbres. Ils ont été construits avec soin par nos anciens. Ce patrimoine, ce sont aussi de nombreux bois et communs de village. Certains de ces talus, bois et zones humides sont classés au Plan local d’urbanisme, mais ils peuvent être détruits, comme on le déplore trop souvent. » Un constat amer pour l’association.

Les voies communales ne peuvent pas être barrées par des riverains. « Ce réseau en libre circulation, très dense, représente une richesse paysagère, écologique, et touristique. Il doit être préservé coûte que coûte. Il s’agit du droit commun ! », ajoutent les membres de RBBBM.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’une commission va être créée au sein de l’association afin que les témoins d’une atteinte à ce droit commun ou à l’environnement puissent les avertir : « Notre association appelle les Moëlanais à être vigilants, et à nous contacter quand ils constatent de telles atteintes. Alertés, nous pourrons à notre tour donner l’alerte. »


Contact : 
rbbbm29@gmail.com ; 
adresse : RBBBM ; mairie, 29 340 Riec-sur-Bélon. 
Blog : http://rbbbm29.blogspot.

mardi 3 avril 2018

Réaction suite au documentaire


COMPTE-RENDU DE SEANCE FILM LE ROUND UP FACE A SES JUGES

Dans le cadre de la "Semaine internationale contre les pesticides", RBBBM a organisé deux actions: l'une le 20 mars sur le marché de Moëlan, avec distribution d'informations sur la dangerosité du glyphosate, et l'autre le 27 mars en diffusant le film de MM ROBIN « Le Roundup face à ses juges »,
103 entrées ont été comptabilisées au cinéma associatif le Kerfany.

Une table avec le livre « Le Roundup face à ses juges », et des documents émanant du Collectif de Soutien aux victimes des pesticides de l'ouest, avait été dressée dans le hall du Cinéma.

Le Collectif regroupe 240 membres dans toute la Bretagne et apporte un soutien moral et juridique aux victimes des pesticides. Il a été créé à partir de l'affaire Triskalia (2009-2010) et travaille en réseau avec d'autres associations. La lutte de Triskalia a été menée avec le syndicat Solidaires.

Une victime était présente, Noël Pouliquen, salarié de Coopagri, (entreprise située sur la commune de Glomel) et manipulant depuis son embauche en 1989 des semences traitées aux pesticides sans aucune mesure de sécurité. Il effectuait des brûlages sur de grandes surfaces sans gants ni masque et  a développé, à la suite de ces manipulations sans protection, un lymphome non Hodgkinien.

Les dommages humains sont considérables parmi d'anciens salariés, décédés par cancers du cerveau, du foie et de trentenaires par leucémie.

La Médecine du Travail n'a pas rempli sa mission en n'incitant pas systématiquement les victimes à faire une demande de reconnaissance de maladie professionnelle.

L'obligation d'avoir été exposé aux pesticides pendant 10 années pour être reconnu par la Sécurité Sociale a exclu bien des cas et la MSA a diminué les taux d'IPP.

Le film retrace la lutte et les témoignages d'acteurs de nombreux pays (médecins, agriculteurs, mères de famille) contre Monsanto, argumentant auprès de la Cour pénale internationale de la HAYE pour une accusation de Génocide de l'Écosystème et de nombreux décès dus au Roundup.

Face aux nombreux cas d'enfants nés avec des malformations congénitales et de cancers d'adultes
vivant à proximité des épandages, les juges reconnaissent coupable Monsanto d'écocide et d'atteinte aux droits humains le 27 avril 2014.C'est un procès symbolique, malgré la présence de juges officiels et reconnus internationalement mais c'est un premier pas pour instruire un dossier a charge, alerter l'opinion publique et faire avancer le droit.

Le débat :

 -la lutte des faucheurs d-OGM indispensable car la culture d'ogm est liée à l'utilisation du Roundup
-les pesticides nuiraient au plancton car ils opéreraient  des perturbations métaboliques et une sélection d'espèces tolérantes au détriment d'autres plus sensibles
-les malades sont encore trop seuls, il faut développer un combat solidaire avec un collectif comprenant les malades, médecins avec le soutien de l'agriculture biologique.
Par Colette


dimanche 18 mars 2018

samedi 17 mars 2018

Première réunion 2018 du nouveau Conseil d'administration de RBBBM

 Cette réunion fait suite à l'Assemblée générale qui s'est tenue le 03 mars à la MLC de Moëlan. Elle a permis d'adopter l'actuelle composition du CA, constitué de 11 membres.

Election du bureau
 Les 3 co-présidents sont maintenus dans leurs fonctions : Annie Le Grevellec, Patrick Peron et Antoine Champlon.

Les secrétaires sont Claude Pineau et Françoise Casa-Jund.

François-Xavier Massé en reste le trésorier.

Une programmation des activités à venir était à l'ordre du jour.

 Quelques dates sont à retenir pour tous les adhérents et personnes intéressées

• le 20 mars : sur le marché de Moëlan, stand d'informations contre les pesticides
• le 27 mars : soirée documentaire et débat avec le fim de Marie Monique Robin “Le roundup face à ses juges”, au cinéma Le Kerfany de Moëlan, avec la participation de RBBBM et du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest. Voir flyer.
• Le 31 mars : participation au nettoyage de la côte à Brigneau (anse de Poulguen) organisé par l'association “ Preserv'action Terre et Littoral”;

• Deux sorties sont en cours d'organisation :
- fin avril, visite aux paysans-boulangers bio de Riec, d'autres informations suivront,
- le 17 juin, sur l'estran de Raguenez avec un spécialiste des algues, dès 12 heures.

AG de RBBBM le 3 mars 2018

Assemblée générale de RBBBM le 03 mars 2018
Peu de participants: 
34 adhérents dont les membres du CA (J Claude Challier excusé)
Messieurs les maires de Moëlan / mer, Riec / Belon et Baye se sont excusés de leur absence.
La faible participation peut être dûe à la date choisie, en cours de vacances scolaires.
Accueil des participants, remerciements et rapport moral par Antoine Champlon
- En cours d'année 2017, la présidence est passée de Marc Andrieu à 3 co-présidents :
Annie Le Grevellec, Patrick Peron et Antoine Champlon.
 - Présentation des membres du CA
  - Historique, objectifs essentiels de l'Association.
     Le rapport moral est adopté à l'unanimité
(Pour plus de détails, voir les textes des intéressés, à demander par courriel).
  
Rapport financier présenté par François-Xavier Massé:
- Constat d'un déséquilibre dans le budget, les dépenses étant supérieures aux recettes.
 Cette situation est due à un investissement plus important cette année, en achats de matériel, en fformation accordée au groupe plancton et en frais d'avocat.
- Une demande de subvention a été faite pour 2018 auprès des municipalités de Moëlan et de Riec.
   Le rapport financier est adopté à l'unanimité.
      Rapport d'activités
Groupe plancton, par Colette Pascual de Castro
- Prélèvements réguliers et observations microscopiques puis détermination du plancton du Belon / Animations pédagogiques ou festives / Formation à l'Observatoire du plancton à Port Louis ..

Friches littorales et sorties nature, par Patrick Peron, 
   - Intervention d'une propriétaire de «friches», madame Nivaigne qui vient de participer à une dernière rencontre avec «Terres de liens», association dite très respectueuse des souhaits des propriétaires.
Les deux sorties de l'année, en avril et en novembre, ont été guidées par Patrick. La première a eu lieu sur la rive gauche du Bélon et la deuxième dans le bocage de Riec, ce sont de bonnes occasions de partage entre adhérents et intéressés qu'on ne revoit pas toujours.
  
   Pesticides, par Annie Le Grevellec
 - L'association maintient sa vigilance sur ce sujet très important pour tous. Elle regrette de n'avoir pu organiser une soirée documentaire avec débat en 2017.
    Pour 2018, il faut retenir la soirée du 27 mars au cinéma Le Kerfany pour le film de Monique Robin «Le roundup face à ses juges», qui sera suivi d'un débat avec RBBBM et le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest.
    
   Autres actions par Gérard Cloarec
- L'association a travaillé sur le tracé du chemin de Kervignès, la renaturation du ru de Kerfany. On note peu de réactions des participants sur ces sujets.
Madame Georgia Floriet rappelle l'existence de voies romaines sur Riec et Moelan. Elle encourag BBBM pour provoquer une remise en valeur de cette voie, sur la commune de Moëlan.
IIntervention de Mr Brochard qui précise que la communauté d'agglomérations a, pour son exposition, mis le doigt sur ce qui est «remarquable» dans chaque commune, sans faire un inventaire exhaustif, le reste n'étant pas à négliger.
    Algoculture, par Evelyne Dumont
- Adhérente à RBBBM et à plusieurs autres associations.Elle suit toutes les étapes de l'action en justice opposant RBBBM au trop vaste projet de culture d'algues et de mollusques présenté par les sociétés Algolesko et Bamejyot.
IIl est question d'implanter, respectivement, 180 ha d'algues mais aussi 37 ha de
moules, huitres et algues à environ 900 m de la côte entre Trenez et Brigneau.
    L'association conteste ce projet depuis 2014, bien qu'elle ne soit pas contre
l' algoculture et la culture de coquillages (voir les archives sur le blog pour informations complémentaires).
Les 6 autres associations liées à RBBBM dans cette action sont l'Association des Chemins de Ronde (avec leur propre avocat), ERB, Bretagne vivante et les 3 associations de plaisanciers de nos ports mais aussi la municipalité de Moëlan. De plus, cette action en justice provoque des dépenses non négligeables pour le paiement de l'avocat.
-
Le rapport d'activités a été adopté avec une seule abstention exprimée.

Renouvellement des membres du CA
-    Les membres sortant sont Gérard Cloarec / Marc Andrieu / Annie Le Grevellec
   Les membres entrant sont Françoise Casa-Jund / Annie Le Grevellec
  
     Malgré le peu d'adhérents présents à cette AG et de pouvoirs remis, les membres du CA s présentant sont élus, à l'unanimité, car aucun quorum n'est mentionné dans les statuts de l'association. Le CA est donc actuellement constitué de 11 membres.
    L'AG elle-même est entièrement validée.
  Fin de l'assemblée générale à 18 heures suivie d' un temps de partage convivial.